Le civil sous l'Empire

Vivre le Consulat et l'Empire civilement
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 1807

Aller en bas 
AuteurMessage
L'Aly
Duc/Duchesse
avatar

Nombre de messages : 877
Localisation : Quelque part dans l'histoire
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: 1807   Jeu 15 Mar - 23:06

Pierre de la Mésangère (1761-1831),éditeur
planche 15 des costumes parisiens
eau-forte coloriée
Musée national de la Malmaison et Bois Préau.

Nous sommes en 1807, an XV de la République, mais depuis un an, le calendrier grégorien a été remis en usage. C'est dorénavant sous cette forme qu'est daté le journal des dames et des modes.
Début 1807, Napoléon est en Prusse avec son armée, où il demeure plusieurs mois. Parti de Saint-Cloud en septembre 1806, l'Empereur n'y rentre qu'en juillet 1807. La bataille d'Eylau de février où 3 000 soldats périrent, a fait pâlir l'astre de l'Empereur. C'est une raison supplémentaire pour qu'à Paris, on fasse taire les lamentations et que l'on cache ce demi-échec derrière une vie de cour brillante. Joséphine doit , comme le lui commande l'Empereur, organiser des bals, des fêtes et des réceptions. Les fournisseurs toujours nombreux et imaginatifs proposent sans cesse de nouvelles créations dont l'éditeur La Mésangère se fait l'écho. Cette année, les fichus de cygne sont à la mode. Ce sont les seuls ornements de ces robes rondes à petites manches, d'une extrême simplicité, tout juste bordées dans le bas et aux manches de légers bourrelets bleus.
Les coiffures, en revanche, plus élaborées, soulignent l'aspect habillé de ces deux robes. Pour soutenir le poids et l'encombrement des ornements de tête, comme le peigne, les plumes ou les bandeaux, on porte généralement des postiches. ces feux cheveux prennent des fores variées : les mèches sont artistiquement nattées ou relevées en chignon, comme chez le personnage de gauche, ou bien consistent en bouclettes que l'on fait dépasser du bonnet, en petites touffes sur le front et le long des oreilles. Ces petits postiches très portés en 1807 portant le nom de cache-folies. C'est que nous pouvons voir sur la femme de profil. La plume de héron qui orne majestueusement l'une des coiffures, est d'autant plus recherchée qu'elle est coûteuse.
Deux témoignages matériels, conservés au musée de Malmaison, complètent et renforcent la réalité de ce qui est montré sur ces images. C'est, d'une part, une bande de bouclettes de cheveux provenant de la reine Hortense, et d'autre part, un charmant bonnet en mousseline brodée d'or, presque identique à celui qui est reproduit ici. Il a appartenu à l'Impératrice Joséphine.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

L'Aly

_________________
« Il est plus difficile de bien faire l'amour que de bien faire la guerre. »
Ninon de Lenclos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
1807
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dragon à pied 1807
» VI° Hussard 1807
» Siège de Kolberg 1807
» Tiarella stictica (Link, 1807)
» Cymbium marmoratum - Link, 1807

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le civil sous l'Empire :: La Mode consulo-impériale :: Chez les Dames-
Sauter vers: